LES ABEILLES VUES PAR BOURVIL et PAR ECOBEE

 

 

 

Le régime des abeilles   mieux connue grâce à

l’observatoire ECOBEE

 

Les abeilles butinent les fleurs… Tout le monde le sait. Ce que beaucoup ignorent, c’est qu’elles ne s’intéressent pas à toutes les fleurs qu’elles rencontrent et affichent des préférences certaines espèces. Cela a été confirmé par l’observatoire des abeilles mis en place par l’ECOBEE. Alors, que préfèrent les butineuses ?

 

ECOBEE, l’observatoire des abeilles

 

 

Un système d’observation permet d’analyser le comportement des abeilles dans un milieu ouvert. Ce dispositif mis en place en 2007 en Poitou Charentes facilite grandement l’étude de ces insectes dans leur habitat naturel.

ECOBEE rend possible le suivi de la vie de colonies entières dans des zones étendues où l’on pratique d’importantes  cultures. L’observation peut se faire sur une, deux saisons voire sur des années.

Il s’agit aussi d’un outil efficace pour connaître les retombées de la politique agricole sur la vie des abeilles dont le pollen est la principale source d’alimentation.

 

 

Une large couverture

nourriture des abeilles

les abeilles aiment ces fleurs

 

Pour observer, étudier les abeilles, ECOBEE couvre une large étendue agricole s’étalant sur des centaines de kilomètres. Il s’agit plus précisément de la zone atelier Plaine & Val de Sèvres, zone céréalière.

Les spécificités agricoles de cette surface sont connues dans les moindres détails. Que ce soit les espèces cultivées, les méthodes agricoles, l’utilisation d’engrais ou de pesticide ou encore les techniques de plantation.

Tous les ans, une cinquantaine de cultures y sont suivies de près. L’observation a commencé en 2008.

 

L’étude des abeilles

 

Tous les ans, dix secteurs de la zone atelier Plaine & Val de Sèvres sont sélectionnés. Entre le mois d’avril et le mois de septembre, ceux-ci accueillent cinq ruches.

Trois d’entre elles, font alors l’objet de recherches, tandis que les deux autres font office de témoins.

Plusieurs éléments ont été analysés :

- Le nombre d’abeilles ;

- Leur poids (régulièrement, les abeilles ainsi que leurs réserves sont pesées) ; – Leur santé (parasites, bactéries, virus…)

; – La production de nectar et de cire ;

- La température de la ruche (elle est prise toutes les trois heures)

; – Les événements importants (changement de reine, changement dans les pontes, division, nourrissage)

; – Le pollen (pour connaître précisément l’espèce butinée).

A noter que cette analyse du pollen est prise en charge par des palynologues qui sont des spécialistes dans ce domaine.

Ces derniers décortiquent les graines de pollen au microscope. Sur cinq années, près de 240 espèces ont été « visitées » par les abeilles de la zone atelier Plaine & Val de Sèvres.

L’interprétation des différents résultats a été possible grâce à POLINOV, un projet de recherches qui regroupe des agriculteurs, des chercheurs et des apiculteurs.

 

Des précisions sur l’alimentation des abeilles

nourriture des abeilles

les abeilles aiment ces fleurs

L’interprétation par les spécialistes de POLINOV des données recueillies par ECOBEE, apporte des conclusions intéressantes ainsi, les constats de certains apiculteurs ont pu être confirmés.

Une chose est désormais certaine : les pratiques agricoles influencent indéniablement la vie des abeilles et leur régime alimentaire.

Les activités des abeilles connaissent un premier pic en avril – mai qui correspond à la floraison du colza puis un second en juillet – août qui coïncide avec la maturation du maïs et du tournesol.

En avril – mai, la nourriture de ces ouvrières est abondante. Les forêts, les prairies et les haies leur offrent de quoi butiner à volonté.

Vers la moitié du mois de mai, une période de disette s’installe. Et c’est là que les observateurs ont constaté des faits étonnants quant au régime de prédilection des abeilles…

Face à ces constatations, les agriculteurs vont devoir apporter des changements dans leur système de cultures pour protéger les abeilles …et ainsi, pérenniser leurs exploitations

 

Voulez vous aider les Abeilles

 

A suivre…

16 Comments

  1. Bonjour Charlotte,

    Mission accomplie, mon respect va grandissant envers les abeilles et les hommes s’en préoccupant.

    Les abeilles privilégient certaines fleurs…
    L’observatoire ECOBEE…

    Voilà bien des informations que j’ignorais.

    Merci de m’ouvrir l’esprit sur des sujets aussi important, il en va de la survie de notre planète. Plus d’abeilles…Plus de…Chacun connait la suite.

    Amicalement,

    Hélène
    Helene@Objectif-Reussite Articles récents..Chouchouter vos futurs clients ou devenir…My Profile

  2. Zut, j’ai oublié de te dire que la vidéo avec les abeilles et Bourvil est épatante ! Merci, belle trouvaille.

    Hélène
    Helene@Objectif-Reussite Articles récents..Chouchouter vos futurs clients ou devenir…My Profile

    • MERCI Hélène.

      J’apprécie ton enthousiasme….Il est vrai que je suis passionnée par les abeilles.

      Belle fin de semaine à bientôt

      Charlotte

  3. J’avais un oncle apiculteur.

    Il m’a ôté tout « peur » des abeilles et a su attirer notre attention (plusieurs enfants) sur leur rôle.

    C’est donc un thème auquel je suis sensible, tout comme certains acteurs et autres chercheurs, Charlotte.

  4. Bonjour Charlotte,

    J’adore également ces petites bêtes ! Ce n’est pas la première fois que je signe des pétitions.

    En Chine, il y a des régions qui n’ont plus du tout d’abeilles à cause des pesticides et les industriels sont obligés de polléniser à la main !!

    Sauvez-les pour notre propre survie !

    Dorian
    Dorian Articles récents..Comment soigner la dépression naturellementMy Profile

    • Bonjour Dorian,

      Merci pour ton commentaire. Oui signer des pétitions c’est la seule chose que nous puissions faire à notre niveau et c’est bien de le faire. Faire pression sur les Agriculteurs et sur l’agrochimie? est-ce possible?

      Bonne semaine

      Charlotte

  5. Bonjour,
    J’ai une peur bleue de tous les insectes volants, pour autant je serais incapable de leur faire le moindre mal et je suis très triste à l’idée de savoir les abeilles très menacées.
    Je me doutais par contre que certaines abeilles ne sont intéressées que par certaines espèces de plantes très précises, j’imagine que c’est pour cela qu’on peut se délecter avec autant de bons miels si variés.

    • Bonjours Sarah,

      Bienvenue sur mon blog et merci pour votre commentaire.
      Les abeilles en effet sont menacées. Les apiculteurs de ma région ont perdu 30% de leurs abeilles.
      je leur achète du miel de thym délicieux.

      Belle journée

      Charlotte

  6. Bonjour Charlotte,
    Je me souviens très bien de cette chanson de Bourvil.
    Le problème des abeilles n’est pas nouveau, c’est dommage que l’on ne s’en occupe que maintenant.
    Belle et douce journée.
    Danièle
    Danièle de Forme et bien-être Articles récents..Avoir un « super égo » rend-t-il heureux ?My Profile

  7. Bonjour Charlotte,

    On n’a pas le choix de s’intéresser aux abeilles et de vouloir les sauver, car notre survie en dépend. Sans abeilles, l’être humain ne peut exister, car l’abeille est nécessaire à la pollinisation de tellement de cultures.

    Amicalement,

    Sco!
    P.S. Quel scientifique a déclaré que si l’abeille disparaissait, l’être humain ne survivrait que quatre ans après sa disparition.
    Sco!@couple routine Articles récents..La bonne personneMy Profile

    • Bonjour Sco,

      Il ne faut pas couper la branche sur laquelle nous sommes posée…..

      « si l’abeille disparaissait de la surface de la terre, l’homme n’aurait que 4 années à vivre »cette phrase a été attribuée à Albert

      Einstein (un scientifique et une conscience morale, un sage.)aucune certitude que se soit A Einstein qui l’ai dite. ….Mais c’est une sonnette d’alarme.

      Bonne journée

      Charlotte

  8. Bonjour Charlotte,

    Toujours agréable d’écouter Bourvil !

    J’ai un voisin qui a (avait) des abeilles et elles squattaient toujours mon jardin et en TRÈS grand nombre (j’ai un gros rosier…), genre, pfff j’sais pas elles devaient être 200 la journée ! Je n’y connais rien et il m’a toujours assuré que je ne courrais aucun risque.

    N’empêche, j’étais toujours obligé de passer à côté d’elles pour rentrer chez moi et les entendre me faisait flipper :)

    Je ne les ai pas vu cette année mais je me suis toujours demandé, même si je sais qu’elles ne sont pas agressives dans le fond, s’il y avait des choses que je devais éviter de faire pour qu’elles ne se ruent pas sur moi !!?!

    J’ai toujours eu peur de faire un mouvement qu’elles interprètent mal par exemple, toujours eu peur de tailler une branche près d’elles ou de tondre…

    Merci !

    @ bientôt !

    Romain
    Romain@pour bien dormir Articles récents..fatigue intenseMy Profile

Leave a Reply

CommentLuv badge


Ce blog est dofollow !